Reformierte Kirche Basel-Stadt

Le bonheur, c'est quoi? Série de prédications de l'été

   <div class='url' style='display:none;'>/kg/eglise/</div><div class='dom' style='display:none;'>erk-bs.ch/</div><div class='aid' style='display:none;'>818</div><div class='bid' style='display:none;'>7384</div><div class='usr' style='display:none;'>184</div>

En été, n’est-ce pas, on rêve de p’tits coins de paradis, de douceur de vivre… on soupire après l’envie de larguer les amarres pour se retrouver détendu, heureux, pour le simple bonheur de savourer la vie avec ceux que l’on aime. Sans doute que l’apparition des congés payés a largement contribué à nourrir notre imaginaire : l’été est la saison propice au bonheur.

Pourtant, on le sait bien, rien d’automatique à cela! Tel de nos étés a rimé avec temps maussade, et routine qui peine à se colorer ! Et vous ou moi avons déjà traversé un été assombri de soucis, bouleversé par un drame de la vie… Mais le rêve est tenace. L’été éveille cette soif de bonheur ancestrale et universelle.

Aussi nous vous proposons une série de prédications d’été sur le thème :

« En quête de bonheur »

D’un bout à l’autre, la Bible accorde attention à cette aspiration humaine et en parle de multiples façons ! Le vocabulaire du bonheur sous ses diverses facettes est riche, varié, abondant et suggestif.

Tenez : on voit les patriarches qui s’en vont heureux et rassasiés de jours ; les psaumes crient le bonheur de l’être humain qui place sa confiance en Dieu ; la terre promise ruisselle de lait et de miel, abondance promesse de joie…. dans le chant de la Genèse, Dieu lui-même reconnaît la bonté essentielle de sa création ; le plus beau des chants (le cantique des cantiques) exalte l’émerveillement de l’amour ; le sage invite à se réjouir de la simplicité de l’existence humaine à recevoir avec gratitude comme un cadeau ; et même les prophètes avec leurs invectives violentes et désespérées appellent de tous leurs vœux une conversion vers Dieu et une reconstruction de la société pour le bonheur de chacun et de tous.

Le bonheur participe au sens à l’existence humaine et lui donne sa valeur. Et il y a une logique dans cette dynamique : il serait insensé qu’un Dieu de bonté jouisse de voir ses enfants malheureux ! Les paroles de Jésus dans les évangiles abondent dans ce sens. Toute sa vie est au service de plus de bonheur pour les gens qu’il rencontre. Les guérisons, les pardons, la compassion servent, encore et toujours, à soulager, à redresser, à réconcilier, à rendre la joie, à donner la Vie.

Certes, l’ombre de la croix est bien là tout au long de la vie de Jésus, et marque la vie des croyants : à la suite de leur Maître, ils ne vont pas éviter toute souffrance ! Mais la Résurrection du Christ fait naître la confiance que toute souffrance est destinée à être transfigurée en joie imprenable.

D’ailleurs, dès le début de l’évangile de Matthieu, Jésus appelle les foules au bonheur – un bonheur qui se trouve peut-être ailleurs que là où nous irions le chercher !

A l’écoute de ces béatitudes mises en écho avec d’autres textes bibliques, nous partirons en quête de bonheur… Et nous faisons le pari que notre route parsemée d’obstacles se révélera aussi bordée de merveilles !

Daphné Reymond

Autor
Céline Hauck

061 270 96 66
aktualisiert mit kirchenweb.ch
Bereitgestellt: 23.06.2016