Eglise française réformée de Bâle

Histoire des Femmes Actives

(Foto: Céline Hauck)

Le vendredi 10 décembre 2021, les Femmes Actives ont organisé pour la dernière fois un repas en commun au Schützenhaus à Bâle. Lors de cette fête, Mme Gilberte Hammer a évoqué le parcours des derniers 90 ans de ce groupement de femmes (au début que protestantes) de l’Eglise française de Bâle. Ci-dessous un résumé de son exposé.
Les femmes actives ! Non, ce n'était pas leur nom dans les années 1930, oui, vous avez bien entendu : 1930 ! Madame von Allmen de l'Église française de Bâle réunissait chez elle une quinzaine de jeunes dames suisse romandes dont les maris travaillaient dans la chimie, les banques ou les assurances et qui, lui semblait-il, se sentaient assez isolées. C'était une autre époque. Il y a plus de 90 ans... souvenez-vous ! Pas de téléphone portable, même le fixe était rare, peu de contacts extérieurs, la langue était aussi un obstacle, bref elles furent très heureuses de partager un après-midi autour d'une tasse de thé sans oublier de tricoter... il ne faut quand même pas rester inactives !!

En 1935, la famille de Mme Marthe Nicolet arrive à Bâle et Mme Nicolet devient une assidue des rencontres de l'après-midi. Quelques temps plus tard, les plus jeunes de ces dames désirant s'entretenir de sujets sur la petite enfance, se séparent du groupe et sous la direction de Mme Marthe Nicolet se réunissent chez elle, à la Gundeldingerstrasse. Le groupe des Mères est fondé.

Plus tard Mme Irène Nicolet désirant davantage d'activités sociales, fondera « Les Marraines d’Etoy » avec le groupe aîné.

Nouvelle étape, sous l'impulsion du pasteur Jean-Louis Leuba. L'Eglise française fait l'acquisition de la maison de paroisse à la Leimenstrasse. Celle-ci ne tarde pas à accueillir le groupe toujours plus important. Une fois par an les dizenières sont réunies pour préparer le programme annuel. La fête de Noël garde son caractère religieux. Elle est organisée par les dames elles-mêmes.
Mme Guisan succède à Mme M. Nicolet en ce début des années 60 avec tout ce que cela implique... frais et organisation.

Le groupe devient très important, les plus âgées n'apprécient plus trop les conférences sur les bébés, l'éducation et la vie de couple : on décide une séparation, les plus jeunes d'abord sous le nom de « jeunes mères », plus tard « jeunes femmes d'aujourd’hui » se réunissent sous la présidence de Mmes M.-J. Hünerwadel, L. Oberlin, S. Grandjean et D. Ecklin.
Les aînées restent avec Mme Guisan, ce sont « les Mères ». En 1967, Mme Guisan quitte Bâle et c'est Mme L. Merminod qui reprend la présidence, épaulée par Mmes M. Rossi, R. Schwander et G. Curdy (fille de Mme M. Nicolet). On organise des sorties en autocar, des visites commentées de Bâle, des promenades en Alsace etc.

En septembre 1979, Mme L. Merminod passe le flambeau à Mme N. Tschudi qui décide plusieurs changements. Entre autres, un changement de nom. Après de longues discussions, nous choisissons une nouvelle appellation : « Femmes Actives ». Puis le 4 juin 1996, nous prenons congé de Mme N. Tschudi qui va s'installer à Neuchâtel.
Mme F. Brehm prend la relève... Avec Mme F. Brehm le groupe bien rodé a continué sa route, super conférences, sorties, chaînes de livres, rencontres diverses… et puis le temps s'écoule, nous avons toutes pris de l’âge et par un juste retour des choses les « Jeunes femmes d'aujourd’hui » sont revenues parmi nous pour regarnir nos rangs !
Mme M. Faesch toujours présente, Mme B. Perregaux, Mme Y. Burkhardt et surtout Mme F. Pezzani ont essayé de maintenir à flot notre navire, chose difficile puisque nous sommes toujours moins nombreuses…

Voilà le bref résumé des 90 ans du groupe, aujourd’hui nous tournons la dernière page de notre histoire. Merci à vous toutes pour ce que vous êtes... et à bientôt autour d'une tasse de thé comme autrefois ! »

Barbara Perregaux
Autor
Céline Hauck

061 270 96 66
aktualisiert mit kirchenweb.ch
Besuche: 19 Monat - Bereitgestellt: 29.06.2022